La fuite en avant : des chiens toujours plus « performants » ?

Il y aurait des centaines de pages à écrire sur ce thème, et des centaines de façons de l'aborder. J'ai choisi un point de vue, mais je reviendrai sans doute à ce sujet dans d'autres articles...

 

Il y a près de 12 ans, je faisais un truc complètement "ouf" avec Pampa. Un truc que personne dans mon entourage n'avait jamais vu, qui faisait s'enthousiasmer les foules. Roulements de tambours.... je la faisais sauter dans mes bras en forme de pneu !!!

Ok, je vois d'ici vos têtes un peu déçues !

Pampa

Pampa fait sa première figure d'obé rythmée, à une époque où l'obé rythmée n'existait pas encore officiellement. Aujourd'hui, ça fait gentilent sourire. 

 

Eh oui, parce qu'avant, faire ce genre de choses "de cirque", c'était totalement incroyable et fantaisiste. Mais maintenant, tout le monde (en tous cas dans le monde du sport canin, élargi aux "simples" adhérents de clubs) fait sauter son chien, lui fait faire des twists, des pirouettes, des slaloms entre les jambes... C'est vraiment le minimum syndical, à l'heure des cours en ligne donnés depuis l'autre bout de la terre par des génies de l'éducation ou du sport canin, à l'heure de facebook et de Youtube...

Il y a une sorte de fuite en avant dans la performance. D'un côté, je trouve ça chouette, parce que je me prends moi-même au jeu et ça me pousse à aller de plus en plus loin dans la créativité, et à réfléchir de plus en plus finement à comment apprendre ci ou ça à mes chiennes et à mes élèves. Et de l'autre, je me demande avec parfois un peu d'inquiétude jusqu'où tout ça ira... Je suis bien consciente que je participe à cette fuite en avant, à la fois en donnant l'exemple et en suivant celui d'autres, plus avancés que moi. Mais beaucoup de passionnés apprennent "des trucs de ouf" à leur chien, de plus en plus tôt, de plus en plus vite...

Est-ce bien ou pas ? Je suis incapable de juger, je ressens juste à la fois une certaine admiration, et une sorte de doute, presque une gène, devant un jeune chien qui sait déjà "tout faire"... Et pourtant, je suis sûre que je ferai partie des gens qui voudront apprendre plein de choses à leur jeune chien !

En général, je pense que c'est une très bonne chose de travailler avec son chien, de peaufiner sa motricité, sa conduite, sa réflexion, de le sortir de son morne quotidien... C'est important pour un chien de compagnie, et même essentiel pour un futur chien de sport : des bases incontournables à ne pas manquer ! Et pourtant, parfois, quand je regarde facebook, j'ai des sueurs froides en voyant à quel point certains chiens avancent vite... Au détriment d'autre chose, peut-être ? Je ne sais pas...

En frisbee, le cas est très révélateur, et pour le coup, là, je trouve ça dérangeant, car tout se fait au détriment des fondations. Voyant des vidéo de joueurs confirmés, voire de champions internationaux, tout le monde se met à vouloir faire des lancers hyper techniques, des figures de dingues, en oubliant que ce qui compte avant tout dans le frisbee, c'est la propreté, la fluidité, la direction, le timing (des lancers bien faits, des frisbees attrapés, un chien bien conduit...). Beaucoup de gens manquent cruellement de bases et voudraient pourtant déjà faire un backvault, un reverse, un lancer incroyablement incroyable, avant même de savoir diriger leur chien ou lancer un frisbee... Prenons l'exemple du footstall (le chien qui monte sur nos pieds alors que nous sommes allongés). Il y a 3 ans, c'était le must, on n'avait quasiment jamais vu ça. Et puis, ça n'a plus suffi. Maintenant, c'est un footstall sur un seul pied, ou le chien qui fait un twist ou le beau sur les pieds, ou, récemment, un chien (border collie) sur chaque pied ! Je trouve que tout ça est un travail magnifique, mais cette progression incessante (à laquelle je participe pourtant) fait un peu peur, non ?

Premiers footstalls de Yéti en 2011. Pas tout à fait fluide !

Premiers essais de footstalls de Yéti, elle a 3 ans.

Yeti footstall

Footstall de Yéti à 5 ans

 

Pour que vous compreniez mon point de vue, prenons l'exemple des apprentissages de mes chiennes

Pampa

- 1,5 an : adoption, premiers apprentissages (assis, couché, viens)
- 2 ans : découverte de l'agility
- 3 ans : premiers "tours" d'obé rythmée
- 3.5 ans : premier concours d'agility
- 5 ans : découverte du clicker, premiers enchaînements d'obé rythmée
- 8 ans : découverte du travail de motricité (ok, trop tard, mais mieux vaut tard que jamais)
- 10 ans : découverte du frisbee
- 12 ans : premier concours de frisbee

 

Yéti (tout s'accélère déjà)

- 1 an : adoption, premiers apprentissages (assis, couché, viens), premiers cours d'agility, première approche du clicker.
- 1.5 ans : premiers tours d'obé rythmée
- 2 ans : découverte du frisbee
- 3 ans : premier concours de frisbee
- 3.5 ans : découverte du travail de motricité (un peu tard, là aussi)
- 5 ans : premier concours d'agility, premier concours d'obé rythmée

Vous voyez déjà une nette accélération entre les apprentissages de mes deux chiennes. Mais c'est bien normal, puisque mes connaissances se sont élargies entre temps, et que je leur en fais profiter.

Mon prochain chien (supposons que ce soit un chiot) : planning envisageable, même si bien sûr, rien n'est prévu à ce point là

- 2 mois : "rappel", découverte du travail de motricité, découverte de l'objet frisbee, découverte du clicker (je laisse tomber le "assis, couché", qui viendront tout seuls)
- 3 mois : exercices de direction/suivi du maître
- 5 mois : premières figures d'obé rythmée, premiers mini-lancers de frisbee
- 6 mois : initiation à l'agility sans sauts (conduite, zones, slalom)...
- 8 mois : premières figures de frisbee sans sauts
- 12 mois : premiers sauts de frisbee, premiers parcours complets d'agility
...
1.5 ans : premier concours de frisbee, d'obr, d'agility ???
3 ans : reste-t-il un truc encore plus fou à lui apprendre ???

Il y a vraiment quelque chose de vertigineux  dans ce planning, vous ne trouvez pas ? Ca va trop vite ! Où est le temps de maturation ? Le temps où on apprend à se connaître, sans pression, sans objectif ? Peut-être aussi suis-je déformée par le fait que jusque là, j'ai pris mes chiennes adultes, et donc déjà mûres...

Ce futur chien, est-ce que je saurai le laisser mûrir comme un fruit au soleil sans être tentée de le presser avant l'heure (tout en travaillant les bases essentielles à un bon chien de sport) ? Est-ce que j'accepterai de prendre du retard sur tous ces autres surdoués canins que l'on voit sur facebook, et avec qui on ne doit pas pouvoir s'empêcher de se comparer, si on est un minimum compétiteur, comme moi ? J'espère vraiment que j'arriverai à le prendre, ce temps précieux (et je le veux tellement que je le pourrai, pas ça me demandera un effort de raison...).

Et en même temps, quand je vois les chiens de mes élèves, qui, effectivement, font leur premier concours de frisbee à 1.5 ou 2 ans, enchaînent un joli parcours d'agility à 1.5 ans... je ne suis pas choquée. Ils sont parfaitement épanouis, vifs et heureux de vivre. Ils en savent quasi autant à 3 ans que Yéti à 6 ans. Et quand je vois Miette, la chienne de Camille, 9 mois, parfaitement concentrée et attentive, terriblement agile, ça me fait envie, je me dis au contraire que c'est une très bonne chose de commencer tôt (à condition de faire les choses dans l'ordre, comme l'a fait Camille).

Miette fait des exercices de motricité bien adaptés à son âge, pour l'aider à mieux maîtriser son corps.

Miette fait des exercices de motricité bien adaptés à son âge, pour l'aider à mieux maîtriser son corps.

Après, il reste des détails, entre ma chienne qui commence les concours à 5 ans et ceux qui les commencent à 1 an. L'exécution des "jeunes" est sans doute moins propre et la communication moins évidente ? Est-ce ça, le fruit de la maturation ? Là encore, je ne sais pas. Est-ce que ces chiens là, à 5 ans, seront 10 fois plus "performants" que Yéti aujourd'hui ? Mais a-t-on vraiment besoin d'un chien plus "performant" ? Le monde canin nous poussera-t-il vers cette performance extrême, parce qu'untel a fait un truc encore plus dingue que les trucs de dingues des voisins ?

Bref, ceci est juste une réflexion en l'air, qui me trotte dans la tête en ce moment... je vous laisse y penser aussi, et trouver le juste milieu entre une progression légitime et une escalade infernale...

 

Publié dans La vie de nos chiens, Nos coups de gueule, Sports
9 commentaires pour “La fuite en avant : des chiens toujours plus « performants » ?
  1. Yannick Yannick dit :

    [réponse] tout à fait d’accord ! Merci pour ce joli commentaire !

  2. Claire E dit :

    Bonjour,
    Je découvre juste le site et donc le blog, donc je remonte ce « vieux » sujet.

    Ma première chienne a été éduquée bien trop vite. Je lui ai appris des tricks et l’agility bien trop tôt pour son développement physique et psychique. J’
    Me suis rendue compte de ma conn*rie plus tard et l’ai laissée tranquille pendant trois ans sans rien lui demander à part quelques rappels en balade.
    Aujourd’hui elle a huit ans et on a repris l’agility en loisir, elle adore ça… Mais aime-t-elle car elle y a été conditionnée petite ou parce qu’elle aime partager une activité avec moi ?

    J’ai depuis quelques mois un jeune chien. Il a sept mois, ne connait que les ordre de base et commence juste barres au sol et tunnel, 5mn par semaine.
    Le plus important est surtout qu’il vive sa vie de jeune chien, grandes balades en liberté, jeux avec ma chienne ou d’autres copains.
    J’ai arrêté de regarder des vidéos de chiens qui savent tout faire.
    On adore faire des trucs ensemble, ils sont fan d’agility et aime apprendre des trucs, faire un peu de shaping, sont trop contents quand je sors le clicker, mais j’ai arrêté la frénésie de vouloir tout leur apprendre, plus vite, mieux…

    Faut trouver un équilibre.

  3. Yannick Yannick dit :

    Bonjour, je n’ai pas les compétences pour donner des conseils en BARF. Pour des raisons personnelles, mes chiennes ne barfent pas, mais je trouve très bien de le faire pour ceux qui le peuvent, à condition de bien se renseigner sur l’équilibre des rations et de ne pas faire n’importe quoi.

  4. aurelie dit :

    Je ne pense pas avoir vu encore un article sur le BARF ici. Pourtant, j’en entends beaucoup parler depuis quelques temps. Peut tu nous dire ce que tu en penses, si tu le pratique avec tes chiennes ?

  5. Vickiebesiaka dit :

    Bonjour.
    J’ai 37 ans, 5 chiens, et globalement 35 ans de vie avec les chiens.
    Un diplome d’éleveur (profession que je n’ai jamais exercé), et 20 ans de club derrière moi…
    J’ai pratiqué l’agility (concours), je me suis interessé au ring, au RCI, au campagne, a l’obérythmée…
    Et puis, plus a rien.
    Parce que je me suis rendu compte que faire travailler son chien, le transfomer en bête de cirque, en animal de foire, ca ne signifie pas forcément etre en harmonie avec lui.
    Parce que je me suis aperçu que faire de lui un athlète capable de faire ceci ou cela ne le rendait pas plus heureux.
    Parce que, foncièrement, je ne ressens pas le besoin d’asservir mes chiens pour etre bien avec eux…

    Ce qui me dérange profondément la dedans, c’est le conditionnement que l’on fait subir a l’animal, c’est la perte quasi totale de spontanéité du chien, l’aliénation de son libre arbitre, et l’atteinte a son intégrité propre.
    C’est la robotisation.
    Il faut des chiens toujours plus performants, toujours plus rapides, toujours plus, toujours plus…
    Alors on les transforme, en substitut de rêve de gloire ou de performance sportive, et on les conditionne pour qu’ils aiment pas.
    On utilise les méthodes positives pour se donner l’illusion de les respecter, on leur apprend a aimer apprendre et obéir, pour ne jamais etre déçus par leur manque d’intérêt ou de motivation, et pour pouvoir se donner bonne conscience en disant « mais je suis obligé de le faire, IL AIME CA !! »
    C’est un cercle vicieux d’auto-satisfaction malsaine, une auto-persuasion de ce qui est bon pour le chien sans se demander si, si on ne l’avait pas conditionné pour, il aurait autant aimé cela que ca…
    C’est le dernier degré de la perversion…

    Entendons nous bien, je n’ai rien contre la compétition, et les gens qui aiment mesurer leurs performances en toute sympathie, tant que la compétition s’adapte aux chiens…
    Actuellement, c’est le chien qui s’adapte a la compétition, et ca me gène profondément.

    Tout comme nous revenons petit a petit de l’hypertype chez les chiens de lignées beauté, ne serait-il pas temps poser les limites de l’hyperperformance pour les chiens compétiteurs ?

    J’ai 5 chiens, de 2kg a 50kg, qui vivent en liberté avec des chats, des poules, des lapins et des cochons d’inde.
    Ils ne connaissent qu’une dizaine d’ordres chacun, qui me servent tous les jours.
    J’en ai qui n’aiment pas s’asseoir, ou pas se coucher, alors je ne le leur demande pas, pas plus que je ne les conditionne a aimer cela.
    Ma plus grande fierté, ce n’est pas de voir mon chien faire le clown devant des gens ravis, c’est de voir mes chiens entourés de proies potentielles sans y toucher, partager leur soupe avec mes poules, et leurs légumes avec mes lapins, c’est les voir se faire grimper dessus par tout ce petit monde sans broncher, et défendre leur ménagerie au moindre danger…

    Je ne le leur ai jamais appris, ils le font naturellement, et je ne leur demande rien de plus.
    Je n’ai pas besoin de les voir faire des tours de cirque pour me dire qu’ils sont bien éduqués, pas besoin de les voir se plier a mes quatre volontés pour savoir qu’ils m’aiment.
    J’ai juste besoin qu’ils soient la, et qu’ils soient eux…

  6. Judith dit :

    C’est un excellent texte qui porte à réflexion.
    Je crois que chercher l’équilibre à toujours sa place tant au niveau des humain qu’au niveau des animaux.

  7. élizabeth dit :

    fuite en avant toujours +
    oui et non
    cette année, les championnats du monde b’obé rythmé ont valorisé le superbe travail du terre neuve russe .
    aucun excercice extra-ordinaire, un grand respect des capacités du chien, mais une super belle harmonie entre la maitresse et son chien.
    pour la fuite dépendra des juges des disciplines, s’ils valorisent à fond les tricks hyper compliqué au détriment du alors là oui il y aura fuite en avant sinon on aura encore la chance dans les années à venir de voir de beau duo.

  8. katia dit :

    Bonjour,
    Moi aussi, j’ai été dans deux clubs d’agility et j’y étais pour que l’on m’aide à éduquer et comprendre mon chien…et cela m’a permis de créer une super-relation avec lui !
    Mais j’ai pu constater que des adhérents , y venaient surtout pour faire des concours avec leurs chiens et remporter des titres , et c’est là où le bas blésse , car avant d’aimer leurs chiens il aiment être les GAGNANTS des concours !

  9. Hélène dit :

    perso, ce qui me « perturbe » le plus, ce n’est pas qu’on apprenne de plus en plus de choses à son chien et de plus en plus précocement (dans le respect de son développement, cela va sans dire), c’est que l’humain est à la recherche du chien de la race qui va lui permettre de faire des podiums le plus rapidement possible.. Perso, si je prends un chien, c’est pour vivre avec 24h sur 24h avec lui, les sports canins sont un plus à notre épanouissement.. pas l’aboutissement de mon existence.. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-nous !

Yannick Thoulon / 06 99 99 46 24
Directrice de Canissimo.
Sport, loisirs et stages

Fabien Drugeon / 06 50 64 50 30

Contactez-nous par mail

Retrouvez nous également sur notre terrain d'éducation

En direct du blog

Créer une relation avec son chien : connexion et team-building

Créer une relation avec son chien : connexion et team-building

Cela fait longtemps que ce sujet me passionne, mais plusieurs expériences récentes et la rencontre a[...]